Qu’est-ce que l’écriture inclusive ? Définition, règles et cas d’usage

Qu'est-ce que l'écriture inclusive ? Définition, règles et cas d'usage

L’écriture inclusive est une approche linguistique visant à réduire les disparités de genre dans le français écrit. En combinant différentes techniques, l’écriture inclusive aspire à rendre la langue française plus représentative et égalitaire. Découvrez les bases de l’écriture inclusive, ses règles fondamentales et des exemples concrets de son application.

Qu’est-ce que l’écriture inclusive ?

L’écriture inclusive regroupe un ensemble de normes rédactionnelles destinées à atténuer les inégalités linguistiques entre les sexes. En français, la règle traditionnelle est que « le masculin l’emporte« , et plusieurs mots manquent de forme féminine. Cette approche vise à rendre les textes plus équilibrés en termes de genre.

Obligations légales

Il n’existe pas de mandat légal spécifique exigeant l’usage de l’écriture inclusive. Les entreprises peuvent choisir librement leur style de communication. En France, les seules obligations légales se rapportent à l’équité en matière d’emploi et à l’usage du français dans le marketing et les transactions commerciales.

Quel est l’intérêt de l’écriture inclusive ?

L’écriture inclusive émerge en réponse à une observation : la grammaire française a tendance à rendre invisible le féminin. Notamment à travers sa règle qui prévoit que le masculin l’emporte dans les accords au pluriel. De plus, la langue française ne propose pas de pronoms neutres, à la différence de l’anglais ou de l’allemand. Créant ainsi des déséquilibres linguistiques susceptibles d’influencer la perception sociale et de minorer le rôle des femmes.

LIRE AUSSI :  Qu’est ce que l’inbound marketing ?

L’objectif de cette méthode rédactionnelle est donc de diminuer ces disparités et d’assurer une représentation équilibrée des genres. Adopter ce style de rédaction peut rehausser le statut du féminin dans le discours et clarifier les ambiguïtés lorsque des termes sont accordés au pluriel. De plus, en adoptant un langage inclusif, on reflète une vision contemporaine de l’égalité des sexes. Cela peut s’avérer bénéfique pour les entreprises visant un public jeune ou désireux d’attirer des talents diversifiés.

Comment utiliser l’écriture inclusive ?

Adopter le langage épicène

L’un des premiers pas vers une communication plus égalitaire consiste à favoriser l’emploi de termes non genrés. Ce type de langage, qualifié d’épicène, inclut l’utilisation de mots génériques tels que « humain » plutôt que « homme », ou « quiconque » au lieu de « celui qui ». Des termes comme « bénéficiaires », « titulaires », « chaque », « membres », et « partenaires » sont des exemples de mots neutres. Ils permettent d’équilibrer le genre dans les textes tout en respectant les règles grammaticales traditionnelles.

Utiliser la double flexion, féminiser les noms et suivre l’ordre alphabétique

En plus du langage épicène, il est aussi possible de mentionner explicitement les deux genres. Pour cela, on peut juxtaposer les formes masculines et féminines :

  • « les postulants et postulantes »,
  • « les lauréats et lauréates »,
  • ou « les rédactrices et rédacteurs ».

Certaines professions ont aussi acquis des formes féminisées telles que « auteure » ou « autrice », « docteure », et « professeure ». Pour assurer une représentation équitable, une autre pratique consiste à ordonner les mots selon l’alphabet, par exemple en écrivant « les filles et les garçons ». 

LIRE AUSSI :  Marketing point de vente Widely : la solution tout-en-un multilocal

À lire aussi : Low-code / No-code : qu’est-ce que c’est ?

Accorder selon la proximité

Dans une démarche d’équité, l’écriture inclusive suggère d’adapter les accords en fonction du genre du nom le plus proche de l’adjectif dans une énumération. Par exemple, transformer « les garçons et les filles sont prêts » en « les garçons et les filles sont prêtes », prenant en compte le genre du dernier nom mentionné.

Introduire des pronoms neutres

Bien que le français traditionnel ne contienne pas de pronoms neutres, l’écriture inclusive en propose plusieurs pour englober les genres masculin et féminin. Le pronom « iel », par exemple, reconnu officiellement et inclus dans certains dictionnaires dès 2022, peut aussi se mettre au pluriel simplement en ajoutant un -s. D’autres pronoms comme « ael », « ol », et « ul » sont également utilisés, ainsi que « celleux » pour remplacer « celles et ceux ».

Intégrer des points médians, des slashes ou des tirets dans les terminaisons

L’une des approches les plus débattues de l’écriture inclusive est l’utilisation du point médian pour marquer les terminaisons de mots de manière à rendre visible chaque genre. Par exemple, le mot « acheteur » se réécrit en « acheteur(euse) » et prend la forme « acheteur(euse)s » au pluriel. Similairement, « intellectuel » se transforme en « intellectuel(le)s ». Alternativement, on peut remplacer le point médian par un slash, des parenthèses ou un tiret, selon les préférences ou les contraintes stylistiques.

Cependant, cette méthode peut se complexifier lorsque la forme féminine du mot diffère de manière significative de la masculine ou quand les contraintes de format. Par exemple, dans le cas des plateformes numériques, limitent l’utilisation des caractères. Dans ces situations, il peut être judicieux d’opter pour des formulations neutres qui évitent l’assignation de genre, simplifiant ainsi la communication tout en respectant les principes de l’inclusivité.

LIRE AUSSI :  Comment créer des vidéos UGC de qualité pour votre marque ?

L’écriture inclusive est plus qu’une simple modification stylistique ; c’est une démarche engagée vers plus d’équité dans la communication écrite. En reconnaissant la diversité des genres et en les intégrant consciemment dans le langage, cette méthode propose une évolution significative du français. Bien qu’elle puisse sembler complexe ou controversée pour certains, comprendre ses règles et son application peut enrichir notre manière de communiquer.

Comme toute innovation linguistique, elle nécessite une adaptation et une ouverture d’esprit, ouvrant ainsi la voie à des discussions plus inclusives et représentatives. À lire : Quel est l’impact de l’intelligence artificielle dans le développement d’application mobile ?

Fanny Roche

Esprit créatif et stratège en marketing digital, Fanny apporte sa touche innovante sur Purple Blog. Passionnée par les tendances web et la communication visuelle, elle partage des conseils pratiques et inspirants pour dynamiser votre présence en ligne.

Laisser un commentaire